PING-EVOLUTION

COUVRE-FEU DANS LE BAS-RHIN ET À STRASBOURG DÈS VENDREDI MINUIT, VOICI CE QUI CHANGE

Couvre-feu dans le Bas-Rhin et à Strasbourg dès vendredi minuit, voici ce qui change

L'ensemble du Bas-Rhin est placé sous couvre-feu, la mesure entre en vigueur dès ce vendredi 23 octobre, minuit. Actu Strasbourg fait le point sur les mesures que cela implique.

Le couvre-feu est appliqué à Strasbourg dès ce vendredi 23 octobre minuit.
Le couvre-feu est appliqué à Strasbourg dès ce vendredi 23 octobre minuit. (©Nicolas Zaugra / Actu Strasbourg)

Le Bas-Rhin fait partie des départements désormais sous couvre-feu de 21h à 6hLa mesure entrera en vigueur ce vendredi 23 octobre 2020, dès minuit. Elle va durer six semaines au moins. Mais à quoi faut-il s’attendre ? 

Si plusieurs mesures sont d’ores et déjà mises en place automatiquement, c’est-à-dire que la préfète n’a aucune marge de manœuvre, des mesures complémentaires ont été annoncées ce vendredi 23 octobre 2020, lors d’un point presse.

À lire aussi

Fermeture des bars, salles de sport, salles de jeux…

Ainsi, de 21h à 6h du matin les bas-rhinois sont obligés de rester chez eux, sauf motifs impérieux justifiés par une attestation.

Mais l’instauration du couvre-feu implique également la fermeture toute la journée des bars, des salles de sport, des salles de jeux, des salles d’expositions, des foires et salons. Les piscines et les gymnases (sauf dérogation) ou encore les casinos et les bowlings et autres escape games devront refuser des clients.

Les piscines couvertes du territoire de l’Eurométropole de Strasbourg, ainsi que la patinoire de l’Iceberg, seront fermées au grand public du 24 octobre au 4 décembre inclus.

S’applique aussi automatiquement un abaissement de la jauge a 1 000 personnes notamment pour les compétitions sportives. Mais aussi l’interdiction des fêtes foraines.

À lire aussi

Il est possible de quitter le département

À noter que les transports en commun continuent de circuler. Et il est possible de se déplacer dans d’autres département et de quitter son domicile durant les congés.

« Il n’y a pas d’interdiction de déplacement, la règle des 100 km ne s’applique pas ici », souligne la préfète qui conseille de planifier ses départs en fonction des horaires de couvre-feu.

Enfin, pour les entreprises, les autorités sanitaires appellent au télétravail dans la mesure du possible. 

À lire aussi

Obligation de fournir ses coordonnées aux restaurants

Mais voici, les mesures complémentaires qui figurent dans l’arrêté préfectoral et qui sont applicables dans l’ensemble du Bas-Rhin.

Dans un premier temps, le « contact tracing » mis en place dans restaurants sur base du volontariat, devient désormais obligatoire. Ainsi, une fois attablé une fiche vous sera fournie dans le restaurant où vous vous trouvez. Il faudra notamment y préciser votre nom, prénom et numéro de téléphone.

À lire aussi

Les cérémonies du 11 novembre en « format restreint »

La préfecture maintien également l’interdiction des rassemblements à caractère festif ou familial dans tous les établissements pouvant accueillir du public, les ERP. Et l’interdiction des buvettes, comme cela a été annoncé le 19 octobre.

Par ailleurs, dès le 1er novembre le masque sera rendu obligatoire dans cimetières et aux abords des cimetières à la demande des maires. En raison du brassage de population occasionné par le fleurissement des tombes.

Et les cérémonies du 11 novembre sont bel et bien maintenues, selon la préfète, mais « dans format restreint » et « sans banquet des anciens combattants ». 

À lire aussi

135 euros pour non respect du couvre-feu

Pour ce qui est de l’application des mesures, les autorités opéreront des contrôles.

Il y aura des contrôles comme il y en a eu pour le port du masque. Évidemment ce week-end ce sera plus de la pédagogie que de la sanction. Mais l'objectif c'est que chacun se sente responsable. On ne va pas mettre un policier ou un gendarme derrière chaque restaurant ou chaque interdiction.

Josiane ChevalierPréfète du Bas-Rhin

En cas de non respect des mesures de couvre-feu vous vous exposez à une amende de 135 euros, majorée à 375 euros en cas de non-paiement. En cas de récidive dans les 15 jours l’amende pourra atteindre 200 euros, majorée à 450 euros en cas de non-paiement.

À lire aussi

« Le mois de novembre va être difficile »

À noter que le dernier bilan de l’ARS, annonçait, au 22 octobre, un taux d’incidence de 236,5 nouveaux cas sur 100 000 habitants dans le Bas-Rhin. Et 259,4 à Strasbourg (Bas-Rhin). 115 personnes sont hospitalisées dans le département, et 10% des personnes placées en réanimation sont des patients Covid, toujours selon l’ARS.

On s'attend tous à avoir un mois de novembre difficile. Les tensions hospitalières arrivent de façon presque arithmétique. On sera donc également attentif au retour de vacances des étudiants en matière de test.



23/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres